Né à Gomel (Biélorussie), en 1937, Solomon Rossine étudie les arts plastiques à Leningrad et à Moscou entre 1955 et1963. Il voyage à travers la Russie, retirant de ce périple des impressions qui fondent toute se peinture.                          Il participe à de nombreuses expositions, le plus souvent non officielles, à Leningrad, Tallinn, Moscou. En 1989 il fait sa première exposition en Occident et s'installe en France deux ans plus tard à Lannion, où il vit aujourd'hui. Il peint la vie et la mort, les hommes, leur grandeur, leurs misères.                                    

En regardant ses oeuvres, on serait tenté de penser à Chagall mais l'humanité de Rossine est autrement paradoxale, rapprochant l'artiste des Van Gogh, Brueghel et Goya. Son oeuvre ne saurait être plus personnelle et plus russe, et en même temps plus universelle. Témoin la grande exposition que lui a consacré en mars 2012, le Musée Russe de Saint-Peterbourg, au palais de Marbre de Catherine II de Russie, qui fut un grand succès. 

Depuis 1990, Solomon Rossine vit en France. Il est ainsi entré de plain-pied dans un univers qui n'avait rien de familier. Ni meilleur ni pire que l'ancien, simplement différent. Il y est entré d'un pas hardi, résolu. Il avait déjà, dans son art, l'expérience d'une solitude exigeante et féconde.                                                                                                                    

Solomon Rossine appartient à ces peintres, peu nombreux et cependant caractéristiques du temps, ouverts non seulement au monde réel des passions humaines, non seulement à la réalité dans toutes les formes de sa matérialité, mais aussi à cette autre réalité qui le dispute depuis longtemps à la nature : la réalité de l'art.

Son art, toutefois, n'est coupé ni de sa terre, ni de sa mémoire. La vie dans la solitude, loin du contact ordinaire avec un quotidien familier, lui permet de condenser ses souvenirs jusqu'à leur donner une force explosive.      

 

             Michail GUERMAN                                                                                                                                                     Académicien et critique d'art    

             Membre de l'Académie des Sciences Humanitaires                                                                                

             Membre de l'Association Internationale des critiques d'art (AICIA)  

             Directeur des recherches au Musée Russe de Saint-Pétersbourg